Le Carnet Numérique de l’Élève-Chercheur

Charlotte Barbier, 4 juillet 2019

Cette section décrit synthétiquement l’application conçue dans le cadre du projet : le carnet numérique de l’élève-chercheur (CNEC) tel qu’il a été implémenté et testé en classe en 2019.

Contenu et présentation du CNEC

La conception du Carnet Numérique de l’Elève-Chercheur ou CNEC s’est faite dans le cadre de la rencontre de multiples acteurs rassemblés autour du programme Savanturiers et d’un appel à projets visant la création d’outils numériques innovants. Le carnet est structuré en plusieurs modules, utilisables de manière indépendante et permettant aux enseignants de n’utiliser qu’une partie de ses fonctionnalités, selon leurs propres scénarios pédagogique. Cette application offre donc aux enseignants et aux élèves diverses possibilités d’actions dans une logique de travail en collaboration.

Préalablement à l’utilisation en classe, l’enseignant doit créer dans l’application des comptes pour ses élèves, ainsi que les assigner à des classes et groupes. L’enseignant peut ensuite créer une fiche de projet et l’assigner à un groupe, les élèves de ce groupe ont ainsi accès aux mêmes documents. Au sein de chaque projet, sont accessibles aux élèves : un mur d’idées collaboratif, un espace de dépôt et partage de document, un brouillon de recherche et une fiche-recherche pour suivre étape par étape une démarche de recherche.

Le Générateur d’Idées

Le mur d’idées collaboratif, appelé le Générateur d’Idées, se présente comme un outil brainstorming. Il permet de recueillir divers types de propositions faites par des élèves puis de les catégoriser en utilisant le glisser-déposer. Chaque utilisateur connecté sur l’application peut écrire et soumettre en temps réel ses propositions et l’enseignant peut contrôler la vue des élèves afin que ceux-ci ne voient que leurs propres propositions ou bien toutes celles du groupe.

Le Générateur d’Idées, vue mixte

Les Ressources

L’espace nommé Ressources permet d’accéder à des documents mis à disposition par l’enseignant ainsi que d’en déposer et de les partager avec les membres de son groupe. L’utilisateur est invité à remplir différentes informations sur le document avant de l’enregistrer : son titre, son auteur, sa source ainsi qu’une brève description. Dans cet espace les élèves peuvent télécharger dans d’application des documents de natures différentes (textes, images, URL notamment).

Afin de pouvoir sauvegarder un document, l’utilisateur doit remplir un formulaire pour indiquer diverses informations à son sujet, notamment l’auteur et la source du document ainsi qu’une description de celui-ci.  L’espace Ressources est divisé entre la partie intitulée “mes documents” où l’élève peut retrouver les documents qu’il y a lui-même téléchargé et la partie “documents consultables” où se trouvent à la fois ses documents, ceux ajoutés par les membres du groupe et ceux ajoutés par l’enseignant.

Le suivi de recherche

Deux modules similaires sont disponibles dans une section intitulée « suivi de recherche » : la fiche- recherche et le brouillon de recherche. Il s’agit ici pour l’élève de remplir 5 sections correspondant aux étapes d’une recherche. Deux parcours différents sont proposés dans les deux modules.

Dans le parcours “chercheur”, les élèves doivent tenter de répondre à une question qu’ils se posent grâce à une expérimentation en suivant comme étapes : question, hypothèse, protocole, données, résultats. Dans le parcours “ingénieur” il s’agit d’élaborer une solution à un problème et concevoir un produit en suivant les étapes : problème technique, solution technique, protocole, résultats, conclusion. Dans chaque section les élèves peuvent lier des documents téléchargés dans les ressources.

Les étapes de la fiche-recherche parcours « chercheur »

Les enseignants ont la possibilité de créer des fiches-recherche ou brouillons de recherche proposant 5 étapes différentes de celles que nous venons d’exposer. Ces nouveaux modèles de fiches-recherche ou brouillons de recherche sont alors accessibles à leurs élèves.

Les différences entre les deux modules sont que le brouillon de recherche est individuel, seul l’utilisateur peut le modifier, et que l’élève a accès dans cet espace à divers étayages : des ouvreurs de phrases lui sont proposés et des consignes sont disponibles pour l’aide à comprendre ce qui est attendu.

De plus, chaque fois qu’il souhaite valider une section plusieurs questions fermées lui sont posées automatiquement afin de lui faire vérifier que sa proposition correspond bien à l’étape de la recherche correspondante. Par exemple après avoir validé l’étape « hypothèse », l’élève doit répondre à la question « Est-ce que l’hypothèse est bien en rapport avec la question ? ».

Selon les réponses données par l’utilisateurs, des conseils s’affichent ensuite pour l’aider à améliorer sa proposition. Ainsi le brouillon a été pensé comme en espace où l’élève peut écrire ses idées et bénéficier d’étayage pour l’aider à améliorer ses propositions. Les élèves peuvent importer un brouillon dans la fiche recherche afin que les sections remplies dans ce brouillon soient copiées dans les sections de la fiche-recherche.

Exemple de conseils dans le brouillon de recherche, étape « question »

Quant à elle, la fiche-recherche se présente de la même manière mais appartient à tout le groupe, ne comporte pas d’étayage et peut être commentée par l’enseignant. En effet, l’enseignant peut valider, fermer ou signaler comme « à corriger » chaque section et y ajouter un commentaire. Les élèves du groupe reçoivent alors une notification les informant de l’action de l’enseignant.

Ainsi la fiche recherche peut faire l’objet d’itérations successives entre les élève et l’enseignant jusqu’à celui-ci en valide chaque section. Aussi, les élèves peuvent sauter une section ou faire plusieurs propositions à une même étape, créant ainsi une arborescence.

Exemple d’arborescence possible dans la fiche-recherche

Les formulaires

Du côté de l’enseignant, un autre module est disponible : les formulaires. Dans cet espace, l’enseignant peut donc créer des questionnaires contenant des questions à choix multiples, à choix unique et/ou de questions ouvertes et les assigner à des élèves ou groupes. Lorsqu’un élève répond à un formulaire, celui est renvoyé rempli à l’enseignant qui peut valider ou signaler comme étant « à revoir » chaque réponse et ajouter un commentaire au formulaire corrigé.

Exemple de formulaire

L’application que nous venons de décrire a été testée dans une dizaine de classes. Afin de savoir comment les enseignants ont utilisé le CNEC avec leurs élèves, nous vous invitons à consulter les article sur le sujet.

Pour plus d’informations sur le processus de conception du CNEC, voir ici la page dédiée.